Adversaire : Sociétés concessionnaires d'autoroutes

Tarifs abusifs des péages

Le prix des autoroutes vous semble particulièrement élevé ? A la Cour des comptes aussi. Dans un rapport publié en juillet 2013, la haute juridiction déplorait la forte hausse des tarifs des péages. "Des hausses de tarifs nettement supérieures à l’inflation", un "rapport de force plus favorable aux sociétés concessionnaires" qu'aux pouvoirs publics. Les pratiques décrites, toujours à l'oeuvre, engendrent une surfacturation pour les usagers qui peuvent désormais réclamer une indemnité.

Info
Conditions à remplir
pour s'inscrire :
Avoir emprunté les autoroutes A1, A6, A7, A8, A9 ou A13 et s'être acquitté des frais de péages situés sur celles-ci au cours des cinq dernières années.
55 696
Plaignants
Info

Horloge
Date limite
d'inscription :
31 décembre 2015
Fleche Indemnité moyenne   Info
Check
263 € par plaignant

Inscriptions closes

  • 2013 : La Cour des comptes dénonce le prix des péages

    Le 12 février 2015 14:50

    Dans un rapport publié mercredi 24 juillet 2013, la Cour des Comptes a dénoncé les pratiques liées à la tarification des péages autoroutiers. La Haute juridiction estime notamment que les négociations entre l'Etat et les sociétés autoroutières se font toujours au profit de ces dernières, l'usager étant, en bout de chaîne, victime de ce déséquilibre.

  • 2014 : l'Autorité de la concurrence rend public son avis sur les pratiques des sociétés concessionnaires d'autoroutes.

    Le 12 février 2015 14:49

    Le principal constat : la rentabilité exceptionnelle des sociétés concessionnaires d'autoroutes « historiques » est assimilable à une rente, qui doit être davantage régulée en faveur de l'Etat et des usagers.

  • 2015 : Gel des tarifs des péages décidé par le Gouvernement

    Le 12 février 2015 14:49

    Dans un communiqué du 27 janvier 2015, le Premier ministre a annoncé la suspension de la hausse de 0,57 % des tarifs de péage qui était prévue initialement au 1er février 2015, afin de laisser aux parlementaires le temps d'examiner un projet d'accord négocié entre l'Etat et les concessionnaires. En réaction, six sociétés d'autoroutes ont saisi le Conseil d'Etat.